Avocats d'affaires et banquiers :

Acteurs clés du deal

                  Le métier de M&A, ou fusions acquisitions, demeure sans doute l'une des activités les plus prestigieuses du secteur de la finance. Réservé aux étudiants issus des plus grandes écoles et universités, il met au défi ses plus jeunes recrues dès le début de leur carrière. Du stagiaire à l'associé, chacun a sa place dans ces opérations complexes, nécessitant de nombreuses compétences tant sur le plan juridique que financier. A la fois passionnant et éreintant, le monde des fusions acquisitions constitue et constituera toujours l'une des pierres angulaires de la banque d'affaires. Petit tour d'horizon du M&A à l'occasion de la conférence : "Avocats d'affaires et banquiers : qui sont les acteurs clés du deal financier".

                  Le terme fusion-acquisition fait référence aux aspects et conditions d’une transaction financière effectuée entre deux entreprises motivées par des intérêts économiques. Il peut s’agir du rachat d’une entreprise par une autre, d’un regroupement d’entreprises ou de la division de l’une d’elle. Le rapprochement de deux entreprises peut prendre différentes formes : des actifs ou des titres financiers sont cédés ou apportés. Le marché des fusions acquisitions, du fait de sa dépendance à la conjoncture économique et financière et aux réglementations en cours, suit une évolution cyclique. Depuis la fin des années 1990 et le début des années 2000, l'importance du montant des transactions et l'internationalisation des échanges ont conduit de nombreuses banques américaines à entrer en concurrence avec les banques françaises qui dominaient jusqu'ici un marché qui ne concernait que des acteurs nationaux. Les grandes banques d'affaires traditionnelles présentes sur la place depuis plusieurs décennies dominent toujours le marché. Grâce à leur savoir-faire reconnu, elles se sont spécialisées dans la plupart des opérations (OPA, OPE...). Lazard, Rothschild et plus récemment BNP Paribas ou la Société Générale en sont les principaux acteurs.

                  Malgré un certain nombre d'incertitudes géopolitiques, le marché est aujourd'hui en plein essor. L'endettement de plus en plus abordable et les bonnes conditions de financement en sont les principales raisons. La fin de l’année 2017 s’est distinguée par l’acquisition de nombreuses cibles technologiques par des entreprises issues d’un secteur différent. Le début de l’année 2018 a quant à lui été marqué par de nombreux deals dans le secteur des TMT (Technologies – Media – Télécommunications). Les firmes font ainsi le pari de privilégier les acquisitions à leur développement interne. Cependant, certains doutes peuvent émerger quant à la création de valeur de ces opérations.

                  De nombreux acteurs sont mobilisés lors d’une opération de fusion-acquisition. Les banques d'affaires se chargent de la négociation ainsi que de l’expertise financière et sectorielle. Les cabinets de conseil en stratégie s'occupent pour leur part de la réflexion stratégique et de la valorisation des entreprises. Ce sont les principaux acteurs du processus de vente. Ils conseillent directement l'acheteur tout en essayant de trouver la meilleure valorisation possible. Les "boutiques M&A", sociétés de conseil de plus petite taille ayant émergé plus récemment, participent aussi à ce processus. Les cabinets d‘audit jouent également un rôle prépondérant en déterminant la valeur de l’objet de la transaction et en fournissant des données qui seront essentielles lors de la négociation.

                    Enfin, les avocats d’affaires jouent un rôle crucial lors de la négociation. Ce sont en effet eux qui rédigent les contrats déterminant les conditions d’une transaction. Ces contrats reposent sur le résultat des opérations de due diligence auxquelles les avocats d’affaires participent et dont le but est, pour l’acquéreur, de se faire une idée la plus précise possible de l’entreprise cible. En apportant leur expertise juridique et fiscale, les avocats d’affaires constituent une garantie pour l’acquéreur dans ce contrat qui le lie au vendeur.

                 

                     Banquiers et avocats opèrent ainsi de façon interdépendante au cours des deals financiers. Saisir leurs singularités, tel sera l'objectif de la conférence de ce jeudi.

122 Rue de Vaugirard, 75 006 Paris 

Université Panthéon-Assas

contact.assasfinance@gmail.com

FIND US ONLINE 

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône