Les produits dérivés

Produit dérivé  « un produit dérivé est un instrument financier dont la valeur est dérivée de la valeur d'un sous-jacent (matières premières, taux de change…)»

Avant de commencer, voici un petit glossaire des produits dérivés :

Actif support (ou sous-jacent) : actif financier, matière première ou variable sur laquelle porte le contrat ;

Date d’échéance (maturité) : date à laquelle la livraison doit être effectuée ;

Taille du contrat : la quantité négociée d’actif sous-jacent sur laquelle porte l’accord ;

Position longue, position courte :

  •  La contrepartie qui s’engage à acheter détient une position à long terme;

  •  La contrepartie qui s’engage à vendre détient une position à court terme.

A quoi servent les produits dérivés ?

Les produits dérivés permettent de :

  •  Transférer le risque ;

  •  Délivrer des flux financiers inaccessibles avec les actifs primaires ;

  •  Bénéficier d’un fort effet de levier et contourner certaines limites associées à la négociation des actifs primaires (contraintes sur        les ventes à découvert, ...) ;

  •  Dégager des informations quant aux anticipations des acteurs concernant certaines variables de marché ;

  •  Réaliser des arbitrages ;

  •  Spéculer…

Comment peut-on gagner de l’argent en spéculant avec les produits dérivés?

Comme la plupart des autres actifs financiers, les produits dérivés peuvent permettre aux différents agents de spéculer. Leur valeur étant liée à celle de leur sous-jacent, cela revient à tenter de « prédire » l’évolution du cours du sous-jacent. Par exemple, le cours des métaux, notamment ceux employés dans la marine, suivent des évolutions cycliques (cela s’explique par le fait qu’un pays ne renouvelle pas sa flotte chaque année), et ainsi, si l’on pense que le cours des métaux va monter, il est possible d’acheter un dérivé rattaché à ce sous-jacent.

 

Différents types de Produits dérivés 

1. Futures / Forwards

Un contrat forward est simplement un engagement ferme à échanger un actif à une date future et à un prix convenus par avance.

Un futures se définit comme un contrat standardisé entre deux contreparties dans lequel l’une des parties s’engage à livrer à une date future une quantité initialement définie d’un actif en échange du paiement par l’autre partie du prix affiché sur le marché au moment où le contrat est échangé.

Le choix entre les types de contrats dépend des besoins des agents, de la liquidité des différents marchés, de la perception du risque...

2. Options

Les options sur actions représentent simplement le droit d’acheter (call) ou de vendre (put) une certaine quantité d’actions d’une entreprise donnée, à un prix prédéfini, et une date ultérieure. Cela signifie que de son côté, le vendeur s’engage à conférer le sous-jacent à l’acheteur s’il exerce son droit, au prix défini à l’avance. Ce droit d’acheter ou de vendre s’effectue en contrepartie d’une prime. Ces options ont des caractéristiques standardisées sur les marchés organisés : date d’échéance, taille (nombre d’actions sous-jacentes), prix d’exercice.

 

Dénouement d’une position en option

Il existe plusieurs types d’options qui permettent à l’acheteur d’exercer son droit à différents moments :

  •  L’option dite « américaine » permet à l’acheteur d’exercer son droit une seule et unique fois, à n’importe quel moment entre l’établissement du contrat et son arrivée à maturité. C’est l’option qui offre le plus de possibilités à l’acheteur.

  •  L’option dite « européenne » permet à l’acheteur d’exercer son droit une fois l’option arrivée à maturité. Étant plus contraignantes pour l’acheteur, ces options sont généralement moins chères.

Exemple d’option

Les options sur devises (ou option de change) donnent à leur détenteur le droit d’acheter (call) ou de vendre (put) un certain montant de devise étrangère à un prix prédéfini (donné en une autre devise) et ce à une date ultérieure.

Les options sur devises s’échangent aussi bien sur les marchés organisés que sur les marchés OTC. Notons que sur les marchés organisés, l’échéance, la quantité de devises et les prix d’exercices (taux de change) sont standardisés.

Quelle est l’utilité sociale des produits dérivés ?

Les produits dérivés n’ont pas d’existence propre, c’est un accord ou contrat entre deux parties pour un horizon déterminé (il y a toujours un acheteur et un vendeur). Comme il n’y a pas de création de valeur directe, cela peut s’apparenter à un jeu à somme nulle : les flux touchés par l’une des parties sont versés par l’autre partie. Leur intérêt provient notamment de leur capacité à transférer les risques.

122 Rue de Vaugirard, 75 006 Paris 

Université Panthéon-Assas

contact.assasfinance@gmail.com

FIND US ONLINE 

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône