Édition 2018/2019

Février 2019

Comment la finance européenne se prépare-t-elle au Brexit ?

La Première ministre Theresa May a annoncé que l’accord concernant le Brexit  sera soumis de nouveau au vote d’ici au 12 mars prochain. Cependant, la finance européenne se prépare d’ores et déjà en se réorganisant à l’approche de la date de sortie du Royaume-Uni de l’UE.

« Il n'y aura pas une City unique pour le continent, mais plutôt un réseau polycentrique intégré de places financières, avec des spécialisations par domaines d'expertises ", a affirmé François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, en novembre dernier lors d’une conférence organisée par l’ACPR.

À ce jour, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution française (ACPR) et l’Autorité fédérale de supervision financière allemande ont reçu plusieurs dizaines de dossiers d’agrément de la part des établissements bancaires qui souhaitent relocaliser leurs activités. Les compagnies d’assurance semblent préférer des pays comme le Luxembourg ou la Belgique, tandis que les asset managers se tournent plutôt vers l’Irlande ou les Pays-bas. La preuve, la banque britannique Barclays a déjà prévu de renforcer ses activités à Paris. En octobre 2018, elle a obtenu les accords des autorités compétentes pour pouvoir assurer la continuité de ses activités au sein de l’Union européenne après le Brexit, en transférant plusieurs centaines d’employés.

 

La décision de Bank of America Merrill Lynch de relocaliser son siège à Dublin, mais aussi une partie de ses équipes à Paris, est aussi représentative de la tendance observée. Cependant, d’autres banques comme HSBC revoient leurs plans en raison de l’incertitude et des marchés financiers qui ont été déçus de leurs performances.

Salvador Rodriguez Mencía 

L’empire Chanel et Karl Lagerfeld

Karl Lagerfeld, icône de la mode parfois contesté et directeur artistique de Chanel est décédé ce 19 février des suites d’un cancer du pancréas.

 

Le Kaiser avait surpris le monde de la mode en manquant son habituelle apparition de chaque fin de défilé lors de la présentation de la collection printemps-été 2019 de Chanel. C’est Virginie Viard, son bras droit, qui était apparue à sa place, justifiant son absence par une fatigue passagère.

 

Karl commença à se faire remarquer en 1954 en gagnant le concours du « Secrétariat international de la laine » ex-aequo avec Yves Saint Laurent, concours qui marquera d’ailleurs le début de leur rivalité. Mais le poste clé de la carrière de Lagerfeld sera celui de directeur artistique de Chanel Mode qui lui fut proposé en 1983. La maison de haute couture était alors dans de grandes difficultés financières depuis la mort de Gabrielle Chanel en 1971, si bien qu’au début des années 80 Chanel ne se concentrait plus que sur les parfums.

 

Alain Wertheimer et son frère Gérard, coprésidents de Chanel, lui donnèrent carte blanche pour prendre tous les risques qu’il faudrait pour redorer la réputation de Chanel. Chanel avait suscité beaucoup d’intérêt sur les marchés début juin après avoir publié ses résultats pour la première fois, révélant un volume de vente de plus 8 milliards d’euros en 2017. Chanel n’étant pas cotée, cette publication avait suscité des spéculations sur une potentielle introduction en bourse.Le directeur financier avait cependant démenti la rumeur soulignant l’excellente santé financière de l’entreprise qui lui laissait le libre choix d’être indépendante.

 

D’ailleurs, si Chanel entrait en bourse elle serait très probablement cotée au CAC40, Hermès en faisant partie et réalisant des résultats bien inférieurs. Cependant, le décès de celui qui a fait preuve d’un génie artistique sans pareil pour relancer Chanel rend l’introduction presque improbable à court ou moyen terme.

Annabelle Blanc

UBS condamnée à une amende record de 3,7 milliards d’euros

La banque suisse UBS s’est vu infliger une amende de 3,7 milliards d’euros par le tribunal correctionnel de Paris, à laquelle il faut ajouter 800 millions d'euros de dommages et intérêts à l’État français en tant que partie civile, pour « démarchage bancaire illégal » et « blanchiment aggravé de fraude fiscale » en France.

 

Rappelons qu’UBS, première banque privée du monde, a été condamnée pour avoir facilité des milliers de contribuables français à échapper au fisc entre 2004 et 2012. Pour ce faire, la banque suisse incitait des clients fortunés, qu’elle démarchait lors d’événements sportifs et culturels, à placer leur argent dans des comptes bancaires suisses non déclarés, et donc inconnus du fisc français. L’amende annoncée le mercredi 20 février 2019 constitue la plus lourde peine jamais prononcée par la justice française dans une affaire d'évasion fiscale. Cette affaire marque ainsi un tournant dans la lutte contre la fraude fiscale et envoie un signal fort aux autres établissements financiers et à leurs collaborateurs.

 

C’est une preuve que les sanctions en matière de fraude fiscale peuvent être lourdes, et qu’elle ne visent pas seulement des personnes morales, mais aussi des personnes physiques. En effet, la quasi-totalité des collaborateurs impliqués dans cette affaire s’est vu condamner à de la prison avec sursis. Malgré la baisse du titre, qui a perdu environ 4% en deux jours, le géant suisse UBS entend tout de même poursuivre sa politique de distribution de dividendes. Le directeur général du groupe, Sergio Ermotti, a en effet déclaré que la banque n’aurait pas l’intention de s’écarter de son dividende de 0,70 franc suisse (0,62 euros) par action, proposé pour 2018. Il a ajouté qu’UBS prévoyait d’augmenter de 5 à 9% chaque année le dividende versé aux actionnaires, et de leur redistribuer tout capital excédentaire, principalement par le biais de rachats d’actions.

Pierre Durand

Gilets Jaunes et Stylos Rouges

Le mouvement gilet jaune persiste, tandis que d’autres mouvements émergent Le mouvement gilet jaune fait toujours parler de lui.

 

En effet, la 15-ème manifestation a encore mobilisé plus de 46 000 personnes dans les rues. Un temps discrédité par de nombreux partis du fait qu’il n’y ai pas de revendications écrites, et étant assimilé à de nombreux scandales mêlant des casseurs, il connait aujourd’hui un renouvellement dans sa méthode de protestation.

 

Le site revendicationsgiletsjaunes.fr établit point par point les demandes faites par ces manifestants qui tournent autour de 5 grands axes : la fiscalité, l’écologie, le salariat, la politique et les inégalités sociales. Néanmoins, le dialogue rompu entre le groupe et le chef de l’Etat ne permet pas de faire avancer les négociations. De plus, le mouvement est aussi décrié comme minoritaire. D’après le sondage Odoxa Dentsu-Consulting, 55% des Français sont contre les manifestations et ce courant protestataire.

 

Face à ces mobilisations émergent de nombreux groupes dont les stylos rouges, principalement des professeurs, qui militent pour améliorer l’enseignement en France. En opposition aux gilets jaunes ceux-ci affichent clairement leurs intentions dès le début et désirent notamment une augmentation des salaires, une amélioration des conditions de travail ainsi que l’arrêt des suppressions de postes face à l’augmentation du nombre d’élèves en classe. Actuellement, 33 000 personnes font partie du mouvement, majoritairement actif sur les réseaux sociaux, mais qui n’exclue pas des manifestations dans les rues à l’avenir. Comme les gilets jaunes, ils se veulent détachés des structures politiques et des syndicats. Ces mobilisations qui se multiplient ne changent pas la mentalité de l’Etat qui reste inflexible face à ces révoltes et désire poursuivre ses politiques à l’instar de la suppression de l’ISF et du prélèvement à la source.

Adrien Chaillout

Carlos Ghosn : Nouvelle équipe et nouvelles accusations

 

Depuis déjà plus de trois mois, Carlos Ghosn est détenu au Japon pour malversations financières et abus de confiance. Ce mois de février a été synonyme pour lui de nouvelle stratégie mais également de nouvelles révélations.

 

Le 13 février dernier, maître Motonari Otsuru, avocat de M.Ghosn depuis son arrestation, a annoncé sa démission. Aucune justification n’a été avancée pour expliquer ce retrait, mais il semblerait que les deux hommes étaient en désaccord sur la ligne de défense à adopter, comme en témoigne la nouvelle équipe formée pour défendre Carlos Ghosn. Celle-ci est désormais menée par Junichiro Hi-ronaka, dit « avocat des innocents » pour avoir défendu par le passé plusieurs politiques japonais.

 

Après s’être montré très critique envers le système judiciaire japonais, il a demandé une libération sous caution de son client. La stratégie de cette nouvelle équipe est claire : prôner l’innocence de M.Ghosn. Ce changement de stratégie intervient alors même que de nouvelles révélations accablent l’ancien PDG de Renault. L’Express a en effet révélé que 8 personnes avaient été invitées au Carnaval de Rio en 2018 « de la part de M. et Mme Ghosn ». La facture de ce séjour s’élevant à plus de 225 000 € avait ensuite été envoyée par la filiale de Nissan au Brésil à Renault-Nissan BV, société coordonnant les activités de l’alliance automobile.

 

De même, des doutes émergent quant à l’objet d’une soirée organisée en mars 2014, officiellement pour célébrer les 15 ans du groupe automobile, mais qui s’est tenue le soir même des 60 ans de Carlos Ghosn. L’événement qui s’est déroulé à Versailles a coûté plus de 600 000 € à l’alliance Renault-Nissan. Cette affaire ne semble donc pas près de toucher à sa fin pour Carlos Ghosn qui risque jusqu’à 15 ans de prison.

Elise Lairy

122 Rue de Vaugirard, 75 006 Paris 

Université Panthéon-Assas

contact.assasfinance@gmail.com

FIND US ONLINE 

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône